© Laurent Ghesquiere Photographe +33 (0)6 63 23 11 08 France

Intrahospitalier

Le service d’hospitalisation complète accueille les personnes souffrant de troubles mentaux nécessitant des soins psychiatriques. L’hospitalisation peut être libre à la demande du patient ou sans consentement à la demande d’un tiers, en cas de péril imminent ou encore sur décision du représentant de l’Etat. Situé boulevard Lamendin à Bully-les-Mines, le service d’hospitalisation complète peut accueillir 44 patients.

Modalités d’admission

L’admission en soins libre (hospitalisation libre)

Elle concerne toute personne hospitalisée avec son consentement pour troubles mentaux. L’admission est prononcée sur avis d’un médecin de l’établissement. La personne hospitalisée dispose de tous ses droits liés à l’exercice des libertés individuelles ou il peut disposer d’un contrat de soins qui restreint la liberté.

Admission en soins psychiatriques à la demande d’un tiers

Une personne peut être hospitalisée à la demande de sa famille, d’un proche ou de toute personne agissant dans l’intérêt du patient dès lors que son état de santé ne lui permet pas de manifester le désir d’être soigné.

Cette demande doit être écrite et accompagnée de deux certificats médicaux attestant les troubles observés ou d’un seul certificat en cas d’urgence. A tout moment, la personne ainsi hospitalisée doit être informée de sa situation juridique et de ses droits. En cas de péril imminent, l’admission peut être réalisée sans tiers.

Les soins psychiatriques sur demande du représentant de l’État

Une personne peut être astreinte à se soigner en application d’un arrêté préfectoral. Elle dispose des mêmes droits que lors d’une admission en soins psychiatriques à la demande d’un tiers. La levée de cette mesure préfectorale ne peut avoir lieu qu’en application d’un arrêté préfectoral. Le préfet peut autoriser des sorties de courte durée (moins de 12 heures) sur proposition du psychiatre, ou un programme de soins à l’issue de la période d’hospitalisation complète. Dans tous les cas, la sortie se fait sur avis du psychiatre.

Recours contre la décision d’hospitalisation

La personne hospitalisée, ou toute personne susceptible d’agir dans son intérêt, peut, sur simple requête adressée à tout moment au Président du Tribunal de Grande Instance du lieu de l’établissement d’accueil, demander sa sortie immédiate. Le Président du Tribunal de Grande Instance peut également se saisir d’office.

TGI de Béthune – 22 rue d’Aire – 62400 Béthune – Tél. 03 27 68 72 00

La commission départementale des soins psychiatriques (CDSP) peut demander la levée de la mesure de soins psychiatriques au directeur de l’établissement de santé. La commission peut être saisie par courrier adressé à son président (Monsieur le Président de la CDSP, Résidence Saint-Pol voie Bossuet, 62000 ARRAS).

Droits de la personne hospitalisée

Conformément à l’article L.3211-3 du code de la Santé Publique, il est porté à la connaissance des personnes hospitalisées sans leur consentement qu’en tout état de cause, outre la possibilité d’être informées sur leur situation juridique, elles disposent des droits :

  1. de communiquer avec les autorités telles que :
    • Monsieur le Préfet,
    • Monsieur le Maire,
    • Monsieur le Procureur de la République,
    • Monsieur le Président du Tribunal de Grande Instance,
    • Monsieur le juge de Tribunal de Grande Instance.
  2. de saisir la Commission Départementale des hospitalisations psychiatriques
  3. de saisir la Commission Des Usagers de l’Établissement
  4. de prendre conseil d’un médecin ou d’un avocat de leur choix
  5. d’émettre ou de recevoir des courriers et des communications téléphoniques.
  6. de consulter le règlement intérieur de l’Établissement
  7. d’exercer leur droit de vote
  8. de se livrer aux activités religieuses ou philosophiques de leur choix.

Ces droits, à l’exception des 5, 7 et 8, peuvent être exercés à leur demande par les parents ou les personnes susceptibles d’agir dans l’intérêt du malade.

Modalités pratiques

Inventaire

Un inventaire global de vos effets est effectué par les équipes soignantes à chaque entrée. Il est tout de même conseillé aux familles de les marquer afin d’éviter toute perte.

Tout objet présentant une quelconque dangerosité est confié au personnel soignant qui vous le restitue en cas de besoin (rasoir, ceinture, chargeur de téléphone, bouteille en verre, eau de Cologne, …).

Afin de respecter la loi relative à l’interdiction de fumer dans les lieux publics : Tabac et briquet seront rangés dans un chariot qui sera mis à votre disposition aux heures d’ouverture du parc.

Coffre

Une armoire individuelle avec possibilité de fermer à clé est disponible dans la chambre.

Si vous désirez l’utiliser, il vous suffit de demander la clef correspondante à l’accueil moyennant une caution de 10 €. Une clef d’armoire vous sera également remise. Vous êtes responsable de celle-ci et devrez la rendre impérativement au moment de votre départ afin de récupérer votre caution.

Un coffre est à votre disposition au service administratif de l’établissement. Nous vous conseillons d’y déposer régulièrement vos valeurs afin d’éviter tout incident au sein de la collectivité.

Vous pourrez récupérer ces objets le lundi, mercredi et vendredi de 9h à 11h.

Vous pouvez aussi confier vos valeurs à votre famille.

Remarque : L’établissement décline toute responsabilité en cas de perte ou de vol, de valeurs non confiées et non enregistrées

Chambres

La répartition des chambres ainsi que l’affectation de l’étage d’hospitalisation sont laissées à l’appréciation du personnel soignant en fonction des places disponibles.

Le patient est responsable du rangement et de la bonne tenue de la chambre.

Afin de garantir la sécurité de certains malades nécessitant des soins attentifs, le service dispose de 6 chambres sous vidéo surveillance.

Les chambres sont fermées de 12h00 à 16h30 sauf dérogation médicale ou selon le contrat de soins.

Médicaments

Tout traitement personnel doit être remis au personnel soignant dès l’entrée afin d’éviter tout risque de contre-indication. L’ordonnance de votre éventuel traitement habituel établi, par votre médecin traitant, est à fournir à l’admission dans l’établissement. Il en va de même pour tous médicaments apportés par les familles lors des visites.

La détention et la consommation de médicaments en dehors de ceux prescrits par l’établissement sont strictement interdites. Nous vous prions de nous signaler tout traitement ou allergie spécifique.

Votre séjour

Le réveil

Pour le respect de chacun et si votre état de santé vous le permet, le patient est tenu d’effectuer sa toilette et de s’habiller avant le petit-déjeuner. L’apparence est importante pour le patient comme pour les autres. Il est demandé d’adopter une hygiène corporelle complète et quotidienne ainsi qu’une tenue vestimentaire adaptée.

Les heures des repas

Sauf décision médicale contraire, tous les repas sont pris au self ou en salle de vie selon les services.

  • Petit-déjeuner : 8 h
  • Déjeuner : 12 h
  • Goûter : 16 h
  • Dîner : 19 h

Si vous suivez un régime particulier, il vous appartient d’en faire part à votre médecin ou à l’équipe soignante.

Pour des raisons de sécurité, même si vous ne désirez pas vous alimenter, il vous sera demandé de rejoindre le lieu de repas aux heures prévues.

Les traitements

Les traitements se prennent en salle de soins à 7 h 30, 11 h 30, 18 h 30 et au moment du coucher vers 21 h 30. Les traitements font partie intégrale du contrat de soins. Le personnel soignant doit s’assurer de la prise de ceux-ci. En cas de refus, il en réfère au médecin.

Le tabac

Conformément à l’article du 1er février 2007 concernant l’interdiction de fumer dans les lieux publics, et pour des raisons de sécurité, il est formellement interdit de fumer dans les chambres ainsi que dans tout autre local. Toutefois, l’établissement vous informe qu’un parc est à votre disposition en hospitalisation complète.

En cas de non-respect, vous vous exposez à une amende forfaitaire de 68 € ou à des poursuites judiciaires.

L’établissement adhère au réseau européen « hôpital sans tabac ». Si vous le désirez, le personnel peut vous accompagner afin de réduire ou d’arrêter votre consommation de tabac.

Le linge

L’entretien du  linge personnel est à la charge de votre famille. Il est nécessaire de se munir d’un nécessaire de toilette. Au cas où le patient ne bénéficie d’aucun soutien familial, une machine à laver est disponible au sein du service. Il est alors possible de laver son linge en présence d’un soignant. Le linge de lit est changé chaque semaine et plus, si nécessaire.

Le téléphone

Pour le confort de chacun, l’usage des téléphones portables à l’intérieur de l’établissement est toléré uniquement en chambre. Il est interdit au self, dans les couloirs et espaces communs.

Le téléphone du service ne permet pas de passer les communications. Cependant, à votre entrée, le personnel soignant veillera à vous mettre à disposition un téléphone afin que vous puissiez prévenir vos proches.

Il est strictement interdit de prendre des photos et des vidéos au sein de l’établissement.

Le courrier

Les patients sont autorisés à recevoir et / ou à envoyer du courrier.

Les courriers reçus sont remis en main propre par le personnel soignant.

La télévision

Il vous est possible de regarder la télévision dans la salle de vie.

Après 23h30, comme il n’est pas envisageable de passer la nuit devant la télévision, les soignants qui effectuent le poste de nuit sont autorisés à éteindre le récepteur s’ils le jugent nécessaire. Le choix des programmes se fait de façon collective.

Les activités

La fréquentation de l’ergothérapie peut faire l’objet d’une prescription médicale en lien avec le projet de soins. Son accès est possible 7 jours/7 de 9 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h.

En complément de l’ergothérapie, les infirmiers proposent diverses activités. Un planning est affiché sur le panneau d’affichage et dans les services. Une bibliothèque est également à disposition.

Le culte

Il est possible de rencontrer un ministre du culte au sein de l’établissement.

Les lieux et horaires des visites

Les visites ont lieu les jours ouvrés de 16 h 30 à 18 h 30, et le week-end et jours fériés de 14 h 30 à 18 h 30 uniquement en hospitalisation complète.

En cas d’impossibilité de votre entourage à vous rendre visite pendant ces horaires, une dérogation est envisageable sur demande faite auprès du médecin référent.

Elles s’effectuent au self (5 personnes maximum) et sont fortement déconseillées aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 15 ans. Tous les enfants âgés de moins de 18 ans doivent être accompagnés d’un adulte.

Sauf indication médicale, les visites ne peuvent s’effectuer en chambre.

L’acceptation ou le refus des visites est laissé à votre appréciation, il vous suffit d’en informer l’équipe soignante.

Aucune indication n’est donnée à vos proches sauf à la personne de confiance que vous avez désignée à l’entrée. Le personnel soignant se réserve le droit d’interdire ou d’interrompre des visites. La visite auprès de certains patients peut être limitée pour raison médicale.

Dans le cadre du dispositif « vigipirate », il est demandé aux visiteurs de déposer une pièce d’identité à l’accueil avant tout accès au service. De plus, un contrôle visuel des sacs et effets personnels peut être effectué par un membre de l’équipe.

Les permissions

Elles sont accordées sur prescription médicale et sont à demander au minimum 24 h avant la date désirée.

À chaque retour de permission, un inventaire pourra être réalisé par l’équipe soignante toujours pour éliminer tout objet ou produit dangereux. En cas d’hospitalisation sous contraintes, les éventuelles permissions et sorties d’essai font l’objet d’une demande médicale.

La libre circulation du patient

Afin de permettre d’entrer et sortir librement du service d’hospitalisation complète, un système électronique de reconnaissance d’empreintes digitales a été mis en place. Les empreintes des personnes hospitalisées sont donc enregistrées après une évaluation diagnostique, nécessaire avant de valider l’autorisation ou non d’entrée et de sortie à leur guise.

Un accès contrôlé des différents sites est mis en œuvre afin de veiller à la sécurité des personnes.

Les portes des services peuvent être fermées à tout moment par le personnel afin de faire face à un problème, ou à une situation urgente.

Les horaires d’ouverture et de fermeture sont adaptés en fonction du service de prise en charge.

Les véhicules personnels

Sauf en cas d’hospitalisation sous contrainte, l’utilisation du véhicule personnel est possible, et reste sous la seule et entière responsabilité du patient. Toutefois, la prise de certains traitements contre-indique la conduite automobile. Il est nécessaire de suivre les conseils donné par le médecin. Il est possible, selon le nombre de places disponibles, de stationner sur le parking visiteurs de l’établissement sachant que ce dernier dégage toute responsabilité en cas d’incident.

Votre sécurité

Boissons alcoolisées, toxiques et objets dangereux

Tout toxique, drogue ou boisson alcoolisée ainsi que tout objet (couteaux, bouteilles en verres, rasoirs, …) pouvant porter atteinte à la sécurité de chacun est interdit dans l’établissement, qu’il soit introduit par le patient ou lors des visites.

L’utilisation de tout type d’appareils à branchement électrique est interdite dans le service afin d’éviter tout accident.

Les postes radio sont tolérés uniquement en chambre et sont à utiliser avec discrétion.

Il vous est interdit d’introduire un appareil photo et d’en faire usage afin de préserver l’identité et l’intimité des personnes prise en charge dans l’établissement. Il est également interdit d’utiliser son téléphone portable pour faire des photos et/ou vidéos.

L’utilisation d’appareils portables tels que les consoles, les ordinateurs, est interdite sauf accord médical.

Une convention de partenariat avec la Circonscription de la Sécurité Publique de Lens a été signée afin d’assurer la sécurité des biens et des personnes.

Respect de l’attribution des chambres

Les patients ne sont pas autorisés à pénétrer dans une autre chambre que celle qui leur a été attribuée.

Modalités de sortie

Inventaire de sortie

Comme lors de l’entrée, un inventaire lors de la sortie est réalisé afin d’éviter tout litige ultérieur concernant les effets personnels.

Questionnaire de sortie

Un questionnaire de satisfaction inclus dans le livret d’accueil est remis à l’entrée. Il appartient au patient de le remplir s’il le souhaite. Ce questionnaire, anonyme, nous permet d’améliorer les prestations concernant le séjour hospitalier. Il peut être déposé au service « accueil » de l’administration ou auprès du personnel soignant.

Modalités administratives

Avant la sortie, il est nécessaire de s’acquitter des formalités administratives concernant l’hospitalisation.

Pour ce faire, il vous est demandé de vous rapprocher du bureau infirmier.

Ne pas oublier de :

  • récupérer (le cas échéant) la ou les caution (s),
  • récupérer (le cas échéant) les valeurs déposées au coffre de l’établissement,
  • reprendre l’ensemble des effets personnels,
  • vérifier être en possession de tous les documents justifiant du séjour (courrier médical de sortie, prescription médicale, bulletin de situation…)
  • remettre le questionnaire de sortie dûment complété

Le forfait journalier hospitalier

Il s’agit d’une participation individuelle d’hôtellerie fixée par le gouvernement dont le montant varie annuellement.

Cette mesure n’est applicable que dans certains services de l’établissement. Il reste à la charge du patient sauf dans les cas suivants :

  • certaines mutuelles le prennent en charge,
  • accidents de travail et maladies professionnelles,
  • bénéficiaires de l’Allocation Éducation Spéciale (AES),
  • anciens Combattants,
  • enfants ou adolescents de moins de 20 ans hospitalisés en raison de leur handicap.

À l’exception des cas d’exonérations précisés, le forfait journalier hospitalier doit être réglé par le patient ou un accompagnant, à la réception de la facture soit par chèque soit en espèces au service comptable.  Il est ouvert au public du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 13h30 à 17h. Il est situé dans le bâtiment administratif, à côté du service hospitalisation complète (boulevard Lamendin – Bully-les-Mines).

Vos droits et devoirs

Pendant quelques jours ou semaines, le patient va vivre au sein de notre établissement. Comme dans tout autre lieu, il y a des droits et des obligations. Ses droits sont notamment énoncés dans la Charte de la personne hospitalisée.

Le patient a, pour sa part, la responsabilité de :

  • préserver et rétablir sa santé (physique et mentale) en collaborant au traitement,
  • fournir les renseignements nécessaires à l’évaluation de son état de santé
  • respecter le personnel
  • respecter les droits des autres hospitalisés, et notamment, la tranquillité des autres patients en évitant tout bruit excessif (radio, cris, tapage nocturne…).
  • respecter les règles de politesse et de civisme
  • respecter Les locaux et matériels mis disposition

En cas de dégradation volontaire, l’établissement se réserve le droit de déposer une plainte auprès des services de police ainsi que de demander un remboursement des dégâts occasionnés. C’est pourquoi il est vivement recommandé de pouvoir justifier d’une assurance en responsabilité civile.

  • signaler ses déplacements à l’infirmière de l’unité de soins
  • éviter le gaspillage
  • suivre les consignes de sécurité (laisser les couloirs libres de tout mobilier tel que chaise, table…)

Les personnels qui accompagnent durant le séjour ont pour mission d’aider. Il est primordial de  respecter ces personnes non seulement dans leur statut professionnel, mais également en qualité de personne. Aucun manquement à ce respect ne sera toléré.

Charte de la personne hospitalisée

Résumé annexé à circulaire n° DHOS/E1/DGS/SD1B/SD1C/SD4A/2006/90 du 2 mars 2006, relative aux droits des personnes hospitalisées

  • Toute personne est libre de choisir l’établissement de santé qui la prendra en charge, dans la limite des possibilités de chaque établissement. Le service public hospitalier est accessible à tous, en particulier aux personnes démunies et, en cas d’urgence, aux personnes sans couverture sociale. Il est adapté aux personnes handicapées.
  • Les établissements de santé garantissent la qualité de l’accueil, des traitements et des soins. Ils sont attentifs au soulagement de la douleur et mettent tout en œuvre pour assurer à chacun une vie digne, avec une attention particulière à la fin de vie.
  • L’information donnée au patient doit être accessible et loyale. La personne hospitalisée participe aux choix thérapeutiques qui la concernent. Elle peut se faire assister par une personne de confiance qu’elle choisit librement.
  • Un acte médical ne peut être pratiqué qu’avec le consentement libre et éclairé du patient. Celui-ci a le droit de refuser tout traitement. Toute personne majeure peut exprimer ses souhaits quant à sa fin de vie dans des directives anticipées.
  • Un consentement spécifique est prévu, notamment, pour les personnes participant à une recherche biomédicale, pour le don et l’utilisation des éléments et produits du corps humain et pour les actes de dépistage.
  • Une personne à qui il est proposé de participer à une recherche biomédicale est informée, notamment, sur les bénéfices attendus et les risques prévisibles. Son accord est donné par écrit. Son refus n’aura pas de conséquence sur la qualité des soins qu’elle recevra.
  • La personne hospitalisée peut, sauf exceptions prévues par la loi, quitter à tout moment l’établissement après avoir été informée des risques éventuels auxquels elle s’expose.
  • La personne hospitalisée est traitée avec égards. Ses croyances sont respectées. Son intimité est préservée ainsi que sa tranquillité.
  • Le respect de la vie privée est garanti à toute personne ainsi que la confidentialité des informations personnelles, administratives, médicales et sociales qui la concernent.
  • La personne hospitalisée (ou ses représentants légaux) bénéficie d’un accès direct aux informations de santé la concernant. Sous certaines conditions, ses ayants droit en cas de décès bénéficient de ce même droit.
  • La personne hospitalisée peut exprimer des observations sur les soins et sur l’accueil qu’elle a reçu. Dans chaque établissement, une commission des relations avec les usagers et de la qualité de la prise en charge veille, notamment, au respect des droits des usagers. Toute personne dispose du droit d’être entendue par un responsable de l’établissement pour exprimer ses griefs et de demander réparation des préjudices qu’elle estimerait avoir subis, dans le cadre d’une procédure de règlement amiable des litiges et/ou devant les tribunaux.

Le document intégral de la charte de la personne hospitalisée est accessible sur le site internet : www.sante.gouv.fr. Il peut être également consulté à l’accueil ou dans le service qui vous accueille.

Personne de confiance

Lors de votre admission, vous pouvez désigner par écrit une personne de confiance pour la durée de votre hospitalisation. La personne de confiance peut être un parent, un proche ou le médecin traitant. Elle sera consultée au cas où vous seriez hors d’état d’exprimer votre volonté et de recevoir l’information à cette fin. Si vous le souhaitez, la personne de confiance vous accompagne dans vos démarches et assiste aux entretiens médicaux afin de vous aider dans vos décisions.

Bien entendu vous conservez toujours la possibilité de désigner une personne à prévenir, qui peut être différente de la personne de confiance.

Directives anticipées

Toute personne majeure peut, si elle le souhaite, faire une déclaration écrite, appelée « directives anticipées », afin de préciser ses souhaits quant à sa fin de vie, prévoyant ainsi l’hypothèse où elle ne serait pas, à ce moment-là, en capacité d’exprimer sa volonté.

Le document doit être écrit par vous-même et authentifiable. Les directives doivent être datées et signées ; vos nom, prénom, date et lieu de naissance doivent être précisés.

Si vous ne pouvez pas écrire et signer vous-même vos directives, vous pouvez faire appel à deux témoins (dont votre personne de confiance si vous en avez désigné une) qui attesteront que le document exprime bien votre volonté libre et éclairée. Ces témoins doivent indiquer leur nom et qualité et leur attestation est jointe aux directives.

Les directives sont révocables à tout moment. Vous pouvez donc modifier, quand vous le souhaitez, totalement ou partiellement le contenu de vos directives.

Si vous souhaitez que vos directives soient prises en compte, sachez les rendre accessibles au médecin qui vous prend en charge ; confiez-les-lui ou signalez leur existence et indiquez les coordonnées de la personne à qui vous les avez confiées.

Communication du dossier médical

Vous pouvez demander à prendre connaissance de votre dossier médical conformément à la loi relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé, portant sur l’accès aux informations personnelles détenues par les établissements de santé.

Cette demande doit être adressée par écrit au Directeur de l’Établissement accompagné d’un justificatif d’identité.

Vous pouvez demander à consulter le dossier médical sur place. Cette consultation est gratuite.

Sachez que dans ce cas, un médecin peut vous accompagner dans la lecture du dossier pour faciliter votre compréhension. Vous pouvez refuser cet accompagnement néanmoins la consultation sera réalisée en présence d’un professionnel de l’établissement

La consultation sur place est souhaitable dans l’hypothèse où le dossier est particulièrement volumineux : elle permet d’opérer un tri et de choisir, parmi les éléments, seulement ceux dont la communication est utile. Si vous souhaitez obtenir une copie de tout ou une partie des éléments de votre dossier, les frais limités au coût de reproduction sont à votre charge.

Vous pouvez aussi recevoir votre dossier par courrier, les frais d’envoi étant à votre charge.

Peuvent avoir accès au dossier :

  • la personne concernée,
  • les ayants droit, en cas de décès, en justifiant la demande,
  • la personne ayant autorité parentale,
  • le tuteur,
  • un médecin désigné par le patient comme intermédiaire.

La personne mineure qui souhaite garder le secret sur un traitement ou une intervention dont elle a fait l’objet, peut s’opposer à la communication des informations constituées à ce sujet.

Si les informations que vous demandez ont été constituées depuis moins de cinq ans, nous vous les communiquons dans les huit jours suivant la demande. Si les informations que vous demandez ont été constituées depuis plus de cinq ans, nous vous les communiquerons dans les deux mois de la demande. Dans tous les cas, il vous faut attendre 48 heures après votre demande. C’est un délai de réflexion imposé par la loi qui nous interdit de vous transmettre les informations immédiatement après votre demande. Sachez donc que si vous vous déplacez pour demander et obtenir communication de votre dossier, vous ne pourrez l’obtenir immédiatement.

Votre dossier est conservé pendant un délai de 20 ans à compter de la date de votre dernier séjour ou de votre dernière consultation externe.

Si nous ne vous communiquons pas votre dossier dans les délais légaux mentionnés ou si nous refusons de vous communiquer votre dossier pour des motifs qui vous paraissent injustifiés, vous pouvez demander à la direction de l’établissement (ou à la personne responsable des relations avec les usagers) à être mis en relation avec le médiateur médical de la Commission des Usagers qui examinera votre demande dans les conditions décrites dans le paragraphe intitulé : « L’instruction des plaintes ou réclamations – La commission des usagers ».

Informatique et liberté

Dans le but d’améliorer la gestion de l’établissement, lieu de votre hospitalisation, certaines des informations recueillies pendant votre séjour feront l’objet, dans le strict respect du secret médical, d’un traitement statistique anonyme, sauf refus express de votre part. La loi n°78-17 du 6 janvier 1978 (art. 26-27 et 34) relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, vous garantit un droit d’accès et de rectification pour l’ensemble des données vous concernant. Ce droit d’accès s’exerce auprès du directeur de cet établissement par courrier.

Etudiants

Des étudiants viennent régulièrement en formation dans les services de soins. Ils peuvent vous dispenser des soins sous le contrôle d’une infirmière. Si toutefois, vous vous y opposez, veuillez le faire savoir à l’infirmière de service.

Contactez-nous

Pour nous contacter, merci de renseigner le formulaire ci-dessous

Illisible ? Changer le texte